Les soldes d’été attirent deux fois plus d’acheteurs mobiles

Le mobile revêt une importance croissante dans le comportement d’achat des consommateurs pendant les périodes de soldes. Tel est du moins ce qui ressort d’une enquête de Flipit, le site de codes de réduction. Le nombre d’acheteurs à la recherche de réductions via leur GSM pendant la période de soldes a doublé cette année et Flipit prévoit que ce nombre doublera à nouveau l’année prochaine. Des chiffres intéressants résultant d’une enquête basée sur un vaste échantillon (40.000 consommateurs en ligne). Mais que signifient ces chiffres pour les marketeurs de contenu ?

L’enquête de Flipit a comparé le comportement d’achat mobile auprès de 40.000 consommateurs pendant la période des soldes (d’été) en 2014 et 2015. Là où l’année dernière moins de 10% des chasseurs de bonnes affaires en ligne étaient actifs sur leur GSM, ils étaient plus de 20% cette année. Par ailleurs, ces chiffres ne proviennent  pas de 40.000 jeunes hipsters : les données de l’enquête montrent, par exemple, que plus d’un tiers des répondants a plus de 40 ans.

Utilisation du mobile pendant les soldes

2014 2015 Différence
PC 72,34% 62,75% -9,59%
Mobile 9,99% 21,08% +11,09%
Tablette 17,68% 16,18% -1,5%

 

La Belgique, en queue du peloton mobile

Le doublement de l’usage du GSM pendant les soldes est remarquable mais ne nous propulse en aucun cas en tête du peloton mobile en Europe. Si l’on observe vingt autres pays, la visite de sites web via smartphone est légèrement plus élevée et se situe à 28% en moyenne. La Belgique ne devance que la France (18,38%) et le Portugal (14,27%). Avec 34,38% de visiteurs mobiles, c’est l’Allemagne qui obtient le meilleur résultat. L’enquête de Flipit démontre cependant que les consommateurs ne sont pas les seuls à être conservateurs en matière de mobile. Les revendeurs eux-mêmes ont des difficultés : d’après les résultats, 16% des plus gros webshops affiliés à Flipit n’ont pas de site web optimalisé. « En sachant qu’un Belge sur cinq fait ses achats par GSM, 16% est un bon pourcentage malgré tout. Il est clair que de nombreux webshops belges ne gèrent pas encore bien l’usage du GSM », commente Bram Vermeulen de Flipit.

Arriver à un acheteur mobile sur trois

A l’instar des autres pays européens, Flipit prévoit que la Belgique connaîtral’année prochaine une augmentation de l’usage du smartphone pour les achats en ligne. « Au vu de notre marché international et de l’augmentation de l’usage mobile, nous prévoyons qu’en 2016 un consommateur sur trois en quête de réductions le fera via son GSM. »

Des leçons pour le marketing de contenu

Quelles conclusions précises pouvons-nous tirer des résultats de cette enquête ?

  1. Flipit a analysé un élément très spécifique du comportement d’achat : la recherche de réductions par smartphone pendant la période des soldes d’été. Bien que l’étude ne dise rien sur la consultation de contenu, par exemple sur les produits concernés,  elle a néanmoins une certaine pertinence. La personne qui prend son smartphone pour rechercher des réductions le fait aussi quand elle veut en savoir plus sur un produit spécifique. Que le mobile ait le vent en poupe n’a en soi rien d’étonnant. Mais il est très intéressant que cela apparaisse dans une enquête spécifiquement belge et que les conclusions mettent en évidence un élément du parcours client qui est important pour les marketeurs de contenu.
  2. Ces chiffres sont intéressants également pour ceux qui ne possèdent pas de webshop. Les consommateurs en ligne et les consommateurs hors ligne sont, dans une large mesure, les mêmes personnes. S’ils utilisent leur smartphone dans le cadre du e-commerce pour rechercher des infos, ils le feront aussi hors ligne.
  3. La grande leçon de cette enquête ne laisse planer aucun doute : faites en sorte que votre contenu soit également consultable avec un mobile. Google s’est déjà adapté à cette réalité qui deviendra un must dans les années à venir. Les consommateurs qui ne peuvent pas consulter votre contenu avec leur mobile n’attendent pas de disposer d’un PC pour le faire : ils recherchent bel et bien du contenu qui est consultable.
  4. Ne vous contentez pas d’adapter votre contenu, visez aussi une ouverture marketing et business plus large. Telle bannière de promotion passe-t-elle aussi sur mobile ? Pouvez-vous utiliser telle réduction sur mobile également ? Quelle est la synergie possible entre le contenu et les ventes en ligne et hors ligne ?
  5. Last but not least : le mobile se généralise. Tout le monde va l’utiliser pour faire des achats. L’époque où seuls les jeunes de vingt ou trente ans le faisaient est révolue. Les plus de 50 ans vont aussi se mettre à l’utiliser, sans oublier les ados. Ils sont très branchés mobile mais pas partout responsables en matière d’achat. Toutefois, là où ils le sont, le mobile est crucial. Cessez donc de dire qu’il n’est pas nécessaire d’être mobile parce que cela ne concerne pas votre groupe cible.

[hs_action id=”4669″]

14 raisons expliquant l’inefficacité de votre marketing de contenu

Vos leads sont-ils trop peu nombreux ou insuffisamment qualifiés ? Le nombre de visiteurs ou de clics est-il insuffisant ? Dans ce livre blanc, nous énumérons 14 raisons permettant de savoir où le bât blesse et donnons des conseils destinés à éviter les erreurs.